Forum de l'Histoire du Labrador Retriever
Bonjour et bienvenue sur ce forum consacré exclusivement à l'histoire du Labrador Retriever, notamment en France, qui, bien que récente, est assez mal connue.

Les 2 guerres mondiales, le manque d’intérêt d'un travail commun des acteurs de l'époque et l'absence de stockage des données au fil du temps font que nous héritons aujourd'hui d'une mémoire mise à mal, éparpillée et partiellement complète de l'histoire de notre race de prédilection... Par ce forum, je vous propose de participer à la reconstruction de cette histoire.

N'hésitez pas plus longtemps à dépoussiérer vos propres archives et venir les partager afin de contribuer à mettre en avant tous ces pionniers et leurs chiens qui ont patiemment forgé notre Labrador Retriever !

Bruno

Baron Charles Jaubert, membre du premier comité du Retriever Club...

Aller en bas

Baron Charles Jaubert, membre du premier comité du Retriever Club...

Message par Bruno le Sam 23 Aoû - 0:07

Sur les traces des membres du premier comité du Retriever Club; baron Jaubert.

Avec MM. le duc de Lesparre et Louis Tabourier, le baron Jaubert était co-fondateur du Retriever Club.

Le Baron Charles Jaubert, Officier de cavalerie, est né le 19 avril 1864 à Paris 8e et décédé le 13 juin 1935. Il s'est marié le 04 janvier 1887 avec Marie Ernestine Benoist d'Azy. Il était le fils de Louis Hippolyte François (02 février 1827-21 décembre 1871), Préfet de la Sarthe et Marie Françoise Akermann.

Le baron Jaubert était très impliqué dans le monde du chien, et ce, dans différentes races au fil du temps. En plus d'être membre du premier comité du Retriever Club (il le sera aussi d'autres Clubs), il fut Président de la Société centrale (future SCC) entre 1924 et 1931 et Juge de travail, très apprécié. Le baron Jaubert portait l'affixe "d'Uzarche" et possédait le chenil de Givry. Le 21 décembre 1871, son père, le vicomte Louis Hippolyte François Jaubert, succombait suite aux mauvais traitements que lui infligèrent, en Allemagne, les Prussiens lors de la guerre 1870-1871. Le 05 décembre 1874, c'est son grand-père, le comte Hippolyte François Jaubert, né le 28 octobre 1798, célèbre botaniste, ancien ministre de l'instruction publique, ancien ministre des travaux publics, député du Cher, pair de France, Chevalier de la Légion d'honneur, qui disparaissait. Le baron Jaubert était un ancien élève de St-Cyr; promotion "Madagascar" 1883-1885 mais aussi un tireur émérite aux fusils et pistolets, à tel point qu'il représenta deux fois la France aux jeux olympiques en 1900 et 1912 !

Habitué des usages des gens de son rang, le baron Jaubert assistera durant sa vie à quelques matinées et soirées musicales données par l'aristocratie parisienne comme ce 10 mai 1887, à une soirée musicale donnée par M. André Gresse (pianiste-compositeur, chevalier de la Légion d'honneur, critique musical au "Journal"). En octobre de cette année 1887, il participait à une grande battue chez M. Crawshay, en son domaine du Chanay (Nièvre), à laquelle ont pris part 45 chasseurs. 3026 lapins, 1 poule et 1 chat en firent les frais... Le 29 novembre 1888, il était invité à un dîner suivi d'une soirée musicale chez M. André Gresse.

En mai 1892, à l'exposition canine de Paris, dans la catégorie "races étrangères, chien à poil long", Emperor-Mac, Setter anglais de couleur lemon belton au baron Jaubert gagnait le 1e prix des mâles. Il renouvelait ce résultat en mai 1893.

En mai 1894, c'était au tour de Flambeau d'Uzarche, au baron Jaubert, Briquet griffon nivernais à poil long, de couleur blanc gris souris, d'obtenir le 1e prix (80 francs) lors de la 14e exposition canine de Paris. En novembre 1894, vers 23h30, alors qu'il se disposait à se mettre au lit, dans son château de Coulonge (Sarthe), le baron entendit un coup de feu à l'extérieur. Il sortit aussitôt et se rendit chez son garde M. Lansdat; puis comme les coups de feu continuaient, ils se dirigèrent dans leur direction accompagnés par le chien du garde. Après quelques minutes, à la lisière du bois, le baron se retrouva face à face avec deux braconniers armés de fusils Lefaucheux à qui il cria "Halte !" mais pour toute réponse, il se retrouva mis en joue par les braconniers qui lui proféraient des menaces. A son tour, le baron mis en joue le braconnier le plus proche, marcha vers lui et fini par saisir son arme avant qu'une lutte s'engagea. Le garde arrivait à ce moment là et voyant le baron en difficultés envoyait son chien sur le braconnier lequel ne se le fit pas dire deux fois et bondissait sur l'homme que le garde put désarmer. Pendant que le chien "tenait" le braconnier, le baron Jaubert arrêtait l'autre. Un troisième prenait la fuite. Les deux braconniers furent conduits au château où ils avouèrent avoir tué cinq faisans qui se trouvaient dans leur sac. Le baron envoya chercher les gendarmes à Saint-Calais. Les deux braconniers, père et fils, demeurant à Dollon avaient déjà été plusieurs fois condamnés pour les mêmes faits.


Château du baron Jaubert qui lui vient de son grand-père maternel.

Le 30 avril 1896, le baron Jaubert assistait à une soirée musicale donnée par M. André Gresse. Le 17 mai 1897, il participait au Tournoi International du "Figaro", championnat de pistolet de combat, sur la pelouse du parc de Saint-Ouen. En 1897, cinq amateurs de chiens, groupés autour d’une table de restaurant de l’exposition canine de Paris, décidaient de fonder, en France, un Spaniel-Club. Ces cinq pionniers étaient : MM. Lamaignère, Ch. Hazard, Servan, le baron Jaubert et Thiollier. L’article premier des statuts de ce jeune club était libellé ainsi; ...il est fondé une société d’amateurs de Spaniels, c’est-à-dire d’Épagneuls de chasse anglais et irlandais (autres que ceux dits Setters). Cette société prend le titre de : « Spaniel-Club Français »... A cette époque, ce sont surtout des Cockers qu'utilisaient les "Sportmen français", à l'image de Paul Caillard qui importa les premiers en France vers 1880, après ses nombreux voyages en Écosse et en Angleterre. M. Lamaignère, Vice-président du Setter Club Anglais était également parmi les membres du premier comité du Retriever Club et Juge de travail, il portait l'affixe "de Sologne". M. Hazard portait l'affixe "de Fontainebleau" et M. Thiollier, l'affixe "des Pins".

Les 29 et 30 mars 1898, le baron Jaubert assistait en spectateur au field-trial de Cuts (près de Noyon), concours pour chiens d'arrêt organisé pour la première fois en France par une société internationale étrangère; l'International Pointer and Setter Society, dont le comité central était en Angleterre et qui possédait des comités dans les principales nations d'Europe. Toujours en 1898, le baron Jaubert jugeait les Pointers et les "petits épagneuls" de races anglaises lors d'une exposition canine. En 1898 encore, il jugeait une série de concours pour chiens d'arrêt, à grande et à courte quête, organisés par la Société des Field-Trial de Normandie (plus de 5000 francs de prix !). Enfin, en 1898, sur l'île Séguin à Billancourt, naissait le Club de tir "Le fusil de chasse" le baron en était sociétaire, dés sa création.

Le 19 avril 1899, le baron Jaubert devenait membre titulaire du "Photo club de Paris". Du 20 au 23 avril, à l'exposition canine de Lyon, Flambeau d'Uzarche obtenait le 1e prix. Le 01 juin, il participait à la réunion de tir sur "oiseaux artificiels" organisée par "Le fusil de chasse", à l'île Séguin-Billancourt, il terminait 3e de deux des trois poules du concours.

En janvier 1900, le baron Jaubert remportait la première poule du concours de tir au pistolet de combat "sur silhouettes" organisé par la société "le pistolet", chez Gastinne, 39, avenue d'Antin. Le 15 mars, il se classait 3e de la première poule lors de la troisième réunion de la société de tir "Le fusil de chasse". Le 28 mars, il participait au concours de tir au pistolet de combat "sur silhouette grandeur naturelle", organisé par la société "Le Pistolet", avenue d'Antin, à Paris. Le concours était organisé en treize poules dont deux furent remportées par le baron qui se classait 2e de deux autres. Le 06 avril, il jugeait au field-trial de Boulleaume (Oise), organisé par le Pointer Club de France dont il était membre. Le 02 mai, le baron Jaubert participait à un concours de tir au revolver d'ordonnance, organisé par la société "Le pistolet" où il terminait 3e de la première poule avec des tirs à 30 mètres. En juillet, envoyé par les sociétés "Le fusil de chasse" et "Le pistolet" (créées par le comte Clary en 1897), le baron Jaubert participait aux Jeux Olympiques de Paris, au camp de Satory. Il terminait en 7e position en tir en fosse olympique (125 cibles). Le même mois, il remportait la deuxième réunion de juillet de tir au pistolet de combat "sur silhouettes", au commandement, organisée par la société "Le Pistolet". En 1900 toujours, il participait au concours de tir "aux pigeons" à l'Exposition Universelle Internationale de Paris. Toujours en 1900, au concours international de tir au fusil de chasse sur pigeons artificiels, au stand de tir de l'île Séguin près de Billancourt, face à cinquante concurrents, le baron Jaubert terminait 10e ex-aequo. La 3e place de ce concours était gagnée par le comte Clary, futur Président de la SCC et médaillé de bronze aux JO de Paris cette année là.


En 1901, la presse spécialisée soulignait l'indépendance et la justesse des jugements et décisions lors des expositions canines du baron Jaubert. Le 08 octobre 1901, lors du concours international de Spaniel sur la terre des Rouches, organisé par le Spaniel-Club Français, Old Chap d'Uzarche (L.O.F. 3818) gagnait le 3e prix. Le lendemain, au concours international de Spaniel, sur les chasses de M. le comte de Vauréal, au Tertre, près de Lamotte-Beuvron, Old Chap d'Uzarche gagnait le 2e prix.


Le 01 avril 1902, le baron Jaubert jugeait les field-trial de Bétheny. En mai, il participait à un concours de tir sur "pigeons artificiels" opposant la société "Le fusil de chasse" invitée par la société anglaise "Le fusil de l'île de Wight", la France gagnait le match par deux points. En juillet, Saga de France, au baron Jaubert, gagnait le 3e prix, une médaille de bronze lors de l'exposition de Paris en classe internationale pour chiennes Setters Gordons. En août, le baron Jaubert passait ses vacances à Aix-les-Bains et assistait aux différents spectacles donnés dans les deux casinos. En 15 septembre, en bon amateur de chiens d'arrêt, il était dans l'assistance des épreuves du field-trial de Villars (Ain) organisé par la Société Canine du Sud-Est. Les 07 et 08 octobre 1902, Old Chap d'Uzarche, le Cocker Spaniel mâle du baron Jaubert, présenté par lui-même, remportait le 3e prix (100 francs) du concours international du field-trial des Rouches et du Tertre, ainsi que la médaille offerte au conducteur du chien le mieux mis. Acté d'Uzarche (L.O.F. 6056), Cocker Spaniel né chez le baron Jaubert mais appartenant au vicomte de Bouillé obtenait une Mention Spéciale. Aux prix en argent distribués aux gagnants, un certain nombre de "prix spéciaux" étaient offerts par MM. Lamaignère, le baron Jaubert, Moisand, Masson, La Sporting Spaniel Society, le Spaniel Club anglais, la Société Canine du Sud-Est, l'Acclimatation et la Chasse Illustrée ! C'est dire le succès du Spaniel Club Français ! En 1902 toujours, le baron Jaubert jugeait les pointers à l'exposition canine de Laval.


Le 04 février 1903, le baron Jaubert faisait parti du comité de la société "Le fusil de chasse". Du 23 au 26 avril, il jugeait lors de la sixième exposition canine de Lyon. Le 10 mai, il participait à un match international de tir à Harlem entre la société "Le fusil de chasse" et la société "Nimrod" des pays-bas. Les hollandais avaient remporté la victoire et le baron Jaubert fut classé 2e français. Le 02 juillet, il terminait 2e des deux poules lors du 12e concours de la société "Le fusil de chasse", de tir sur "pigeons artificiels". En 1903 toujours, le baron Jaubert jugeait les pointers à l'exposition canine d'Evreux et les cockers à Lyon. Encore en 1903, le baron Jaubert jugeait un match franco-anglais de tir sur "pigeons artificiels" à Billancourt, entre une délégation du "Gun Club de l'île de Wight" et une équipe de la Société parisienne "Le fusil de chasse". Cette année là, le baron prenait la présidence de la R.A.S.G., Réunion des Amateurs du Setter Gordon.

Les 15 et 16 mars 1904, le baron Jaubert jugeait les épreuves du field-trial de la Société Royale Nimrod à Henisberg, en Allemagne. Le 05 avril 1904, le baron Jaubert, très demandé, jugeait la première épreuve française pour chiens d'arrêt à grande quête, organisée au Boulleaume (Oise) par la Société centrale pour l'amélioration des races canines. En 21 juin, il assistait à une matinée musicale chez la marquise de Pracomtal en son hôtel de l'avenue Montaigne. Le 23 décembre, en l'église Notre-Dame de Lorette, il assistait au mariage de M. André Gresse avec Mlle Jeanne Perrissoud, en qualité de témoin de la mariée. Cette année là, le baron Jaubert jugeait le field-trial du Pointer Club Français. Il jugeait aussi à l'exposition canine du Mans et le concours de rapport (pigeons et lapins) organisé en marge de l'exposition canine de Paris, dans un très vaste ring bien ombragé. Le baron Jaubert y présentait un griffon nivernais Ugolin d'Uzarche qui remportait le 1e prix (100 francs).

Du 28 avril au 02 mai 1905, le baron Jaubert jugeait la 8e exposition canine de Lyon organisée par la Société canine du Sud-Est. En mai 1905, il était nommé vice-président du "Fusil de chasse". Le même mois, le capitaine John Backers, remarquable tireur de la troupe du célèbre Buffalo Bill alors en tournée à Paris, était venu se mesurer aux meilleurs tireurs de la Société du "Fusil de Chasse" de l'île Seguin. Le capitaine remporta brillamment la victoire dans une poule réglementaire de la société, toutefois, le baron Jaubert gagnait le Prix d'Entraînement au Championnat. Le 07 juin, il assistait à une matinée musicale chez Mlle Galitzine. Cette année là, le baron Jaubert jugeait les chiens d'arrêt au fiels trials du Boulleaume, les pointers (60 engagés) à l'exposition canine de Nantes ainsi que les Pointers et Setters gordons à l'exposition canine de Roubaix, laquelle était organisée par le Club Saint-Hubert du Nord, fondé en 1901, tantôt à Lille et tantôt à Roubaix. Aux épreuves du Spaniel Club Français, concours international (16 engagements), Nal d'Uzarche (L.O.F. 7376) Cocker femelle au baron Jaubert remportait le 2e prix. A l'exposition canine de Paris, le baron Jaubert présentait son griffon nivernais Ugolin d'Uzarche qui remportait le 1e prix (100 francs). En 1905 toujours, le baron habitait 27, avenue Montaigne à Paris ainsi qu'au domaine de Givry (Cher).

En avril 1906, au 8e concours de la société "Le fusil de chasse", le baron Jaubert terminait 1e de quatre poules ; "distance fixe", handicap, en 1 pigeon et match entre deux tireurs. En mai, il participait à un concours de tir au fusil de chasse, il se classait 2e ex-æquo après barrage. Le même mois, il participait à un concours de tir au commandement, "sur silhouettes", au pistolet de combat, il se classait 2e de la troisième poule. Toujours en 1906, le baron Jaubert jugeait le concours à grande quête pour Pointers et Setters organisé par la Société centrale au Boulleaume. Parmi les étrangers, 2 russes avaient fait le déplacement. Cette année là, le baron Jaubert avait engagé Diane B. qui obtenait une Mention Très Honorable (dresseur M. Dery). A l'exposition de Paris, le baron Jaubert présentait un griffon "poil de loup", de la race "nivernaise", lui appartenant et considéré par le jury comme l'un des plus beaux chiens présentés ce jour-là.

Le 22 mai 1907, le baron Jaubert était convié au déjeuner annuel des membres fondateurs de la Société canine, sur la terrasse des Tuileries. Parmi les nombreux autres convives, le duc de Lesparre, futur premier Président du Retriever Club et de la SCC de 1919 à 1924. Du 30 mai au 02 juin, le baron Jaubert jugeait les pointers lors de l'exposition canine de Nantes. Du 05 au 08 juillet, il jugeait les Pointers lors de l'exposition canine d'Angers. En 1907 toujours, le baron Jaubert, avec M. Cailleux, était co-Président de la R.A.S.G., Réunion des Amateurs de Setters Gordon qui organisait cette année là ses troisième épreuves sur terrain. Le 1e prix (450 francs) était accompagné d'un objet d'art offert par le baron Jaubert. Le tout revint à Major de Montgrésin appartenant à M. Cailleux. Une chienne née chez le baron, Juno d'Uzarche appartenant à M. Coupé et conduite par son dresseur, M. Perret, participait à l'épreuve. Cette chienne, décrite comme d'"un sang des plus recommandables", était issue de chiens importés d'Angleterre par le baron Jaubert. Cette année là, le baron publiait une excellente traduction du livre "Pointer et ses prédécesseurs" de M. William Arkwright, éminent spécialiste de cette race qui avait consacré 9 ans à son écriture. A l'exposition de Paris, Bolivar, chien courant français à poil long, au baron Jaubert, remportait le 1e prix (100 francs).


En mai 1908, le baron Jaubert devenait membre du Polo Club de Bagatelle (Paris). Cette année là, il jugeait le Grand Prix du Printemps, field-triald de l'Indre et de la Société canine du Centre.

Le 19 décembre 1909, au concours de tir au pistolet sur "silhouettes et but mobiles" organisé par la société "Le pistolet", le baron Jaubert terminait 2e de la première poule, 2e de la troisième poule, 1e de la huitième poule : 2e de la dixième poule et 1e de la onzième poule. En 1909 toujours, le baron Jaubert jugeait une épreuve à l'Anglaise pour chiens "de grand style" organisée par la Société des field-trial de l'Indre. Aux épreuves du Spaniel Club Français à Mont-Evray, le baron Jaubert présentait un Cocker mâle, Dash de Vierzy appartenant à M. Lamaignère et remportait le 3e prix.

En août 1910, le baron Jaubert participait à la création d'un nouveau club, le Greyhound Club dont il devenait membre. Ce club de Lévriers anglais avait pour but, entres-autres, l'organisation de courses en terrain clos. En 1910 toujours, aux épreuves du Spaniel Club Français à Mont-Evray, Batrack d'Uzarche (Quo Vadis des Tournelles x Poppée des Robertières), au baron Jaubert, conduit par M. Atkins, obtenait la Mention Très honorable. Bessowka d'Uzarche (mêmes parents) obtenait un Certificat de Mérite.


Au centre, M. Atkins, dresseur des chiens du baron Jaubert durant des années.

En juillet 1911, le baron Jaubert offrait le prix du concours de tir au revolver d'ordonnance, des épreuves de la société "Le pistolet", au stand de Maison Laffitte. En 1911 toujours, le baron Jaubert était secrétaire du comité de la Société centrale et à ce titre s'était déplacé pour assister au fied-trial de Printemps du Spaniel Club Français. Aux premières épreuves du Retriever Club, Murdoch (né le 19 juin 1910, Trapper x Munden Soarer), Labrador au baron Jaubert, terminait 1e ex-æquo (dresseur : M. Atkins). Le baron avait engagé un autre Labrador, Artan (né le 06 avril 1910, Munden Suller x Munden Sandfly). Cette année là, le baron Jaubert remportait les Prix des Violettes et à l'Entraînement au championnat, de la société de tir "Le fusil de chasse" et surtout, le Retriever Club était créé !


Les 29 et 30 mars 1912, le baron Jaubert jugeait les épreuves de la Société des field-trials à grande quête. Le 08 mai 1912, il remportait le Prix des Roses, disputé par 39 tireurs à la société "Le fusil de chasse". Le 22 mai, le baron Jaubert était au nombre des membres du comité de la 42e exposition canine de Paris qui recevaient M. Armand Fallières, Président de la République, son épouse ainsi que M. Jules Pams, Ministre de l'Agriculture. En juillet, envoyé par les sociétés "Le pistolet" et "Le fusil de chasse", il participait aux Jeux Olympiques de Stockholm (suède) et se classait en 6e position, par équipe, au tir sur "pigeons d'argile", 6e, par équipe, au tir au pistolet d'ordonnance à 30 mètres et en 10e position, au tir sur "cerf courant" à 100 mètres. Lors des épreuves du Retriever Club, au Breuil, sur les terres de M. Léon Thome (membre du premier comité du Retriever Club) en Seine et Marne, le baron Jaubert avait engagé 2 labradors : Murdock et Morag lesquels avaient été éliminés par les Juges MM. Tabourier et Lamaignère considérant qu'ils ne se tenaient pas suffisamment tranquilles aux talons de leur maître en attendant l'ordre d'aller "chercher". Un 3e chien eu droit à la même sanction, Olga du Breuil, retriever à poil plat appartenant à M. Thome.


L'équipe de France de tir aux J.O. de Stockholm.

Le 20 juin 1913, le baron Jaubert offrait un prix lors du concours de tir au pistolet de combat, au commandement de duel, "sur silhouettes" organisé par la société "Le Pistolet". Le même mois, le baron Jaubert participait à la réunion de la société "Le pistolet" et remportait un prix offert par M. Léon Lecuyer lors d'un concours de tir au revolver d'ordonnance avec pour conditions; 2 séries de 6 balles en 36 secondes sur cibles de 25 à 40 mètres, le baron Jaubert gagnait avec 11 balles logées. Ce jour là, il terminait aussi 4e d'un concours de tir au revolver de poche avec pour conditions; le plus grand nombre de balles en 60 secondes sur silhouettes à 35 mètres. En 1913 encore, Donniacha d'Uzarche (dresseur M. Atkins), au baron Jaubert, participait aux épreuves du Spaniel Club Français. En 1913 toujours, lors des 3e épreuves annuelles du Retriever Club, à l'anglaise, le labrador Imp (Logan Lion x Gipsy) obtenait le 2e prix et Morag (Peter of Faskally x Sandhoe Few), chienne Labrador, gagnait le 4e prix, les 2 étaient conduits par M. Atkins.


En 15 janvier 1914, au field-trial organisé par la Société canine Basse-Normandie, Bassorka d'Uzarche gagnait le 2e prix. Une réserve et la médaille d'argent du Spaniel-Club Français étaient décernées à Kossovo d'Uzarche. Douniacha d'Uzarche obtenait un Certificat de Mérite. Le 18 février 1914, le baron Jaubert participait à une séance de tir sur "pigeons d'argile", sur 26 tireurs, il se classait 5e. En avril, la revue mensuelle "Annales des sciences psychiques" n°4 relatait une histoire étonnante arrivée sur les terres du château du comte (1100 hectares). Une voyante extralucide en hypnose profonde, Mme Morel, habitant Paris et n'ayant jamais été dans le Cher, était dépêchée sur place pour retrouver un vieillard disparu à proximité depuis le 02 mars. Un foulard retrouvé là et appartenant au vieux monsieur fut confié à Mme Morel qui finie par décrire les circonstances de la disparition, l'itinéraire du monsieur et l'emplacement et la position du cadavre avec une extraordinaire précision. Le corps fut retrouvé le 07 avril par la voyante. Les gardes du château qui arpentaient en tout sens la forêt n'avaient pas eu plus de succès que les 80 gendarmes qui fouillaient le terrain... Lors de la 44e exposition canine de Paris, aux Tuileries, Morag, chienne Labrador, au baron Jaubert, remportait le 1e prix de sa catégorie.


Les 11 et 12 novembre 1919, au concours du Spaniel Club Français, sur le terrain de Vauilly, en Sologne, Dobrava d'Uzarche se classait 4e du Prix de la Sologne, Sarikanisk d'Uzarche obtenait une Mention Très Honorable et Matchsa d'Uzarche, une mention. Au Prix International, Kossava d'Uzarche se classait 3e, Sarikanisk d'Uzarche obtenait une Mention Honorable et Matchsa d'Uzarche, une mention. Le Club en appelait à tous les possesseurs de Cockers pour les inciter à adhérer afin de le remettre sur pied financièrement, après les dures épreuves traversées avec la première guerre mondiale.

En mai 1920, le baron Jaubert était secrétaire de la "Société centrale pour l'amélioration races de chiens en France", la presse soulignait l'effort considérable fait par cette société pour mettre sur pied l'exposition canine de Paris après cinq années de guerre. En 1921, le Spaniel Club Français organisait son Derby des Cockers (prix international) sur les terres de MM. Emile et Léon Flury à Lamotte-Beuvron, en Sologne. Le baron Jaubert était membre du jury.

Le 05 juin 1922, son fils Louis, âgé de 34 ans, décédait.

Le 23 mai 1923, le baron Jaubert, secrétaire général du comité d'organisation, entre-autres, recevait M. Millerand, Président de la République, et son épouse à l'exposition canine de Paris. Le 15 novembre 1923, le baron Jaubert jugeait au field-trial organisé par le Spaniel Club Français. En 1924, le baron habitait 5, rue Clément Marot à Paris ainsi qu'au château de Coulonge (Sarthe). En 1926, au field-trial du Retriever Club sur les chasses du domaine de Lumigny (Seine et Marne), le baron Jaubert, Président de la SCC et M. Lamaignière, Président du Spaniel Club Français étaient au nombre des Juges. M. Henri Viguier, futur Président du Retriever Club y présentait deux Labradors; Rap conduit par M. H. Frost (2e prix) et Snipe (Mention Très Honorable).

Le 16 avril 1927, dans le bois des Roches, situé sur le domaine du baron Jaubert, vers 21 heures, deux gardes-chasse ayant entendu des coups de feu tirés par un braconnier s'étaient embusqués dans un taillis pour surprendre le tireur. Celui-ci les apercevant dans l'obscurité et voyant qu'il ne pourrait leur échapper, a déchargé les deux coups de son fusil dans leur direction. Le premier garde, atteint en pleine poitrine, a été transporté immédiatement dans une clinique dans un état considéré comme très grave. Le second garde-chasse a eu la main gauche déchiquetée.

En avril 1928, les Cockers Afsica du puy (femelle) et Ato Kaï (mâle), au baron Jaubert, se classaient lors de l'exposition canine de Caen, chacun avec une Mention Très Honorable. En juin, le baron Jaubert, Président de la Société centrale canine, recevait M. Gaston Doumergue, Président de la République, lors de l'exposition canine de Paris, aux Tuileries. En 1929, le baron habitait toujours 5, rue Clément Marot à Paris ainsi qu'au château de Coulonge (Sarthe).

En 1930, dans la nuit du 22 au 23 décembre, les gardes du château de Coulonge appartenant au baron Jaubert étaient en tournée quand ils essuyèrent des coups de feu de la part d'une bande de braconniers. Trois gardes furent légèrement blessés. Ils ripostèrent. Un braconnier, mortellement blessé, expira sans dénoncer ses complices qui furent rapidement identifiés. Le 21 juillet 1932, les protagonistes de cette affaire comparaissaient devant le Tribunal correctionnel de Saint-Calais. Suite à un incident d'audience, l'affaire était renvoyée à une date ultérieure.

Le baron Jaubert a rédigé de nombreux procès-verbaux de la Société nationale d'acclimatation de France dont il fut secrétaire. Le baron Jaubert est décédé le 13 juin 1935.

© Bruno Claeys


Dernière édition par Bruno le Jeu 23 Oct - 8:38, édité 4 fois
avatar
Bruno
Admin

Messages : 334
Date d'inscription : 10/05/2014
Localisation : Haute-Normandie

Voir le profil de l'utilisateur http://www.labradors-retrievers.net/pv

Revenir en haut Aller en bas

Re: Baron Charles Jaubert, membre du premier comité du Retriever Club...

Message par Bruno le Mar 26 Aoû - 8:54

avatar
Bruno
Admin

Messages : 334
Date d'inscription : 10/05/2014
Localisation : Haute-Normandie

Voir le profil de l'utilisateur http://www.labradors-retrievers.net/pv

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum